Faune d'une mare

Construction et observation d'une mare

 

Il y a plus d'un siècle le nombre de mares était 10 fois plus important, leurs disparition est surtout dû aux nouvelles pratiques agricoles de ce siècle. Il faut savoir aussi que les mares représentent un biotope extraordinaire : en Europe au moins 25% de la biodiversité en dépend !!!

Il est donc très important de protéger ce patrimoine pour que demain nous puissions encore observer la vie foisonante qu'il y subsiste.

Cette page est faite pour vous servire à mieux connaître les animaux peu connue des mares grâce à des photos et des quelques informations. Et qui sait vous donnera l'envie de construire ou protéger une mare près de chez vous 11-juillet-2012-2.jpg 

Vous ne trouverez aucune description de poissons sur cette page car, les poissons ne sont pas naturellement présents dans les petites étendues d'eau comme les mares. Il faut savoir aussi que si vous installez des poissons dans votre mare, ce seront de vrais destructeurs de biodiversité puisque qu'il mange les oeufs d'amphibiens (grenouilles, crapauds et tritons) et les insectes. L'introduction de poissons dans des plans d'eau naturels est aussi destructrice pour des espèces qui sont déjà fortement en régréssion (commme les tritons).

Donc pour préserver l'environnement, il est très fortement déconseillé d'introduire des poissons dans les mares, et si vous faites une mare, faîtes confiance à la nature : votre point d'eau ce colonisera tout seul... Cela prend plusieurs années mais c'est très intéréssant !!!

Crustacés :

l'aselle

aselle.jpg

 

L'aselle est un petit crustacé de 1 à 5 cm, elle vit dans les eaux douces et à faible courant. Elle se nourrit des déchets organiques (restes d'animaux, de végétaux) au fond de la mare.

La pollution des cours d'eau par les pesticides est une cause probable de régression de cette espèce.
C'est une espèce principalement nocturne qui pourrait aussi être affectée par le phénomène de pollution lumineuse.

Vous voulez savoir ce qu'est la pollution lumineuse ? Vous pouvez aller voir l'exposé "Qu'est ce que la pollution lumineuse ?" sur mon site d'astronomie :

http://univers-astronomie.e-monsite.com/rubrique,la-pollution-lumineuse,595928.html.

 

 

Les ostracodesp1040775.jpg

 

Les ostracodes sont visible par centaines dans les zones d'eau comme des points sphéroïdes de couleur plutôt noirs, il ne mesure que (1 mm à 3 mm). Il faut donc une loupe binoculaire pour les observer en détails, on remarque que leurs corps sont entièrement enfermés dans une carapace constituée de deux valves, seules les extrémités de quelques appendices sortent ventralement de cette carapace.

Ils font parti du zooplancton de la mare au même titre que les cyclops(sur l'image ci contre on observe des petits cyclops à côté des ostracodes.)

Les ostracodes occupent tous les milieux marins et d'eau douce. Environ 7000 espèces actuelles ont été décrites. Les espèces fossiles sont d'excellents indicateurs stratigraphiques.

 

 Les cyclops

cyclops-1.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuage de petits points noirs dans l'eau : ce sont des cyclops. Ils mesurent 1/2 mm ! Ils sont observables difficilement à l'oeil nu, une loupe binoculaire voir un microscope sont nécéssiare pour les découvrir plus en détails. Ils sont un maillon essentielles de la chaînes alimentaires de la mare : il s'agit d'une partie du zooplancton. Leur nom de cyclops leur vient  car ils ne possèdent qu'un oeil. La femelle possèdent deux sacs d'oeufs à sa partie postérieur.

 

Aptérygotes (insectes primitifs)

Les puces d'eau

grillonpuces-deau2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les puces d'eau sont très présentent dans les mares, petites retenues d'eaux et même parfois les grande flaques.

Ce sont des insectes de la famille des aptérygotes (insectes primitif) de 1-2 milimètres. Du fait de cette petite taille ils sont largement inconnu mais si on fait attention en regardant à la surface de l'eau on peut voir ces petites taches roses-grises.

Elles se nourissent des matières organiques flottant à la surface de l'eau comme ci dessous un petit criquet pèlerin mort noyé entouré de puces d'eau.

Elles se nomment "puces" car elle peuvent faire des bonds lorsqu'on les touches par exemple. Il est intéréssant de les observer avec une loupe ou mieux une loupe binoculaire.

Les collemboles

collemboles-apterygotes.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 On les observe souvant dans des petits points d'eau comme des flaques ou dans les mares. De tailles assez faible ( 0,5 cm) environ. On les retrouve souvant en forme de tas comme sur la photo ci dessus, c'est une observation intéréssante car on voir la diversité de dizaines d'individus dans 4 cm carré. Il se nourissent de la matière organique en surface de l'eau.

 

Hétéroptères (punaises) :

La Notonecte

notonecte1.jpg

 

La Notonecte est un insecte aquatique qui fait partie de la famille des punaises(Hétéroptères).

Cette espèce est très fréquente, surtout dans les petites étendues d'eau comme une mare, elle se déplace très facilement d'une mare à l'autre grâce aux ailes qu'elle possède une fois adulte. Les Notonectes sont présentes presque dans toute l'Europe. Elle plonge dans l'eau dès qu'il y a un danger, puis reviens rapidement respirer à la surface. elle se nourrie des insectes tombés dans l'eau :elle capte les vibrations de leurs proies entrain de se noyer, puis une fois repérée, elle attaque et tue sa proie avec ses pattes antérieures.

Ci contre une notonecte entrain de nager : comme vous pouvez le voir elle nage sur le dos.

 

 Les corises

corise2.jpg

 

Les corises sont des insectes aquatiques de petite taille, moins de 2 cm. Elles font partient aussi de la famille des Hémiptères (punaises), comme le Gerris et la notonecte.

Mais à la différence de ces deux espèces, elles ne sont pas carnivore mais herbivore : elles "broutent" les algues sur le fond de la mare et c'est aussi la seule punaise d'eau qui peut décoller directement de l'eau. Lui permettant de coloniser rapidement les nouvelles mares.

On les voient souvent nager sur le ventre assez rapidement au fond des mares.

 

 

 

Le GerrisP1000259.jpg

 Elle vit à la surface de l'eau et se nourrit d'insectes tombés dans la mare (sur la photo ci dessus on voit que le Gerris a attrapé un puceron ailé), elle repère aussi ses proies par les vibrations.

Elle est familièrement appelée "araignée d'eau" mais il n'y a aucun risque de piqûres. Elle glisse sur l'eau grâce à ses très longues pattes qui exercent une tention superficielle sur l'eau. Elle vit dans les mares, ruisseaux et rivières. C'est une espèce très courante et facilement observable.

 

 

Les Veliidae

p1040621.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 Ils ressemblent beaucoup aux gerris : même mode de déplacement sur l'eau, même méthode pour trouver sa nourriture. Mais on les distinguent car ils sont plus petits et ses quatres pattes motrices sont plus petites. On la retrouve dans des petites mares (trop petites pour les grandes gerris) et aussi en grand nombre dans les ruisseaux.

 

L'Hydromètre

hydrometre-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Plutôt de petite taille environ 1 cm , cette hétéroptère est particulier : contrairement aux gerris et aux veliidae, il ne glisse par sur l'eau grâce à 4 grandes pattes mais il marche sur l'eau grâce à ses 6 pattes, il ne peut donc se déplacer rapidement. Il reste généralement au bord de la mare là ou il trouve sa nourriture comme des petites bêtes mortes noyés. l'hydromètre peut faire penser un  peu à un phasme car son corps est très allongé et ses 2 yeux sont diamétralement opposées.

 

Coléoptères :

Le Gyrin (ou tourniquet)

tourniquet.jpg

Le Gyrin ( ou tourniquet) est un coléoptère aquatique, il vit à la surface de l'eau et se nourrit des petits animaux tombés à la surface, il mesure environ 1 cm et est difficilement visible car il bouge continuellement en formant des ronds sur l'eau d'où son nom de "tourniquet". lorsque qu'on arrive à l'attraper il dégage une odeur noséabonde pour faire fuire le prédateur.

Les gyrins possèdent 2 paires d’yeux, exactement séparées par l’interface air-eau: l’une supérieure pour la vision aérienne, l’autre inférieure pour la vision sous l’eau. Ils volent facilement, surtout la nuit.

 

Le dytique bordé et sa larve

DSC02158.jpg

 

Le dytique bordé fait partie de la famille des dytiques : Les dytiques sont des coléoptères aquatiques(voir image de droite), leurs larves vivent dans l'eau, les adultes sont aussi aquatiques, comme ils ont des ailes ils peuvent s'envoler pour aller coloniser de nouveaux points d'eau.

Le dytique bordé est l'un des plus gros dytiques d'Europe, cette espèce n'est jamais trop courante bien qu'elle se rencontre dans de nombreuses régions. ils se nourrissent d'insectes aquatiques, attrapent parfois de petits poissons ou des larves de salamandres et tritons.

 

 

 

Diptères (moustiques et mouches) :

Chaoborus crystallinus

 chaoborus-crystallinus.jpg

Le Chaoborus crystallinus est une larve de moustique (moustique inoffensif pour les hommes). Cette larve assez petite (5 mm)  a une particularité remarquable : elle est transparente. D'où son nom "crystallinus" (il est souvent appelées vers de cristal.)

On peut voir quelques uns de ces organes au milieu de son corps translucide. On observe sur la photo ci contre deux paires de petites sphères grises au devant et à l'arrière du corps qui sont ses flotteurs (vésicules hydrostatiques) lui permettant de nager entre deux eaux. Cette espèce est assez dure à observer du fait de sa petite taille et de sa transparence mais avec une bonne épuisette, on peut la retrouver, il est alors intéréssant de l'observer avec une loupe.

 

 

 

Vers de vase

ver-de-vase-2.jpgLes vers de vase sont en fait les larves d'un genre d'insecte qui ressemble à des moustiques : les chironomes. Ici la photo montre un des plus connu : le ver de vase rouge ou Chironome plumeux.

Ces larves sont d'une petite taille (0,5cm) et sont très nombreux au fond de la mare, on peut facilement le capturer grâce à une épuisette.

Les vers de vase sont détrivore : ils se nourissent des déchets organiques de la mare(feuilles mortes, animaux morts...). De ce fait, ils ont un rôle très important au sein de la mare et participe au "recyclage" de cette matière organique,notamment en ce faisant manger . Leurs principales prédateurs sont les poissons et les tritons.

 

 

 

 

 Oeufs et larves de moustiques communs

oeufs-moustiques.jpg

 

 

 

 

Généralement dans les pneus abandonnés ou les récipiants artificiels, des milliers d'oeufs et de larves de moustiques communs pullulent, les oeufs ne sont pas visible à l'oeil nu, on ne les voit qu'en groupe comme un petit tas de 1/2 cm à la surface de l'eau chaque "tas" contient envron 100 oeufs ! Ils sont très nobreux dans ces endroits car ils ne possèdent pas de prédateurs, il faut alors faire très attention car les moustiques causent des piqures douloureuses et peuvent être vecteurs de maladies. Dans les mares, le moustique commun est aussi bien  présent mais en quantité beaucoup plus faible que dans un pneu car la majorité des larves sont mangées par d'avides prédateurs.

 

Hyménoptères (guêpes) :

Les Sceliphrons :

Guèpe noire.

Sceliphron caementarium d'origine nord américaine (introduite en France dans les années 70)

Ces guêpes solitaires ne font partie intégrante de la faune de la mare mais les mares leur sont indispensables pour trouver de la boue humide  afin de pouvoir construire leur nids.

Les nids sont souvent construits dans des endroits ombragées et abrités de la pluie, parfois  dans des trous de fenêtres .
Chaque nid contient une larve et des araignées paralysées (qui serviront de nourriture).

Comme d'autres guêpes solitaires, les espèces de Sceliphrons ne sont pas agressives et ne piquent pas à moins d'être malmenéés.

Elles sont parfois considérés comme bénéfiques, notamment à proximité des habitations dans les régions où l'on trouve des araignées dangereuses, en raison de leur rôle de limitation des populations d'araignée, bien que les araignées soient elles-mêmes bénéfiques dans la lutte intégrée contre les insectes dits ravageurs ou piqueurs.

Malheureusement de nombreuses guêpes indigènes comme le Sceliphron caementarium d'Amérique du nord (photo ci dessus) ou le sceliphron curvatum d'Asie prennent la place des espèces locale qui sont alors en dangés.

 

Ephémèroptères :

Les larves d'éphémères

larve-d-ephemere.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les éphémères sont un ordre d'insectes qui est primitif : c'est le premier ordre d'insecte à avoir posséder des ailes : elles sont apparues au Carbonifère. Leurs larves sont aquatiques, ces larves sont des proies des larves de libellules. Leur nom d'éphémère vient de leur courte durée de vie à l'état adulte de l'ordre d'un jour. Elles peuvent être observées en grand nombre le soir dans le ciel, elles sont d'ailleurs un maillon essentiel de la chaîne alimentaire pour les insectivores comme les hirondelles ou les chauves-souris,  malheureusement les éphémères sont victimes des insecticides et de la pollution lumineuse diminuant alors beaucoup leurs populations et cette diminution de population touche bien évidemment aussi leurs prédateurs. 

 

 

Odonates (libellules et demoiselles) :

Les larves de libellules

zoom-larve-libellule.jpgLes larves de libellules sont de redoutable prédateurs : Elles attrapent leurs proies avec leur lèvre inférieure qui peut être projetée, cette lèvre s'appelle le masque. Ce masque lui permet d'attraper des vers de vase, des petits poissons affaiblis, ainsi que d'autres insectes qui font partie de son régime alimentaire.

La vie des adultes est courte par rapport à la vie des larves qui peut aller jusqu'à trois ans. Le fond des mares ne gèle jamais, ce qui permet aux insectes de passer la mauvaise saison. Lors de la dernière mue, la larve monte sur des roseaux ou sur des végétaux du bord de l'eau. En peu de temps, la peau s'ouvre au sommet du thorax, et la libellule adulte sort. Après quelques heures de séchage, la libellule s'envole et va mener sa vie d'adulte.

 

 

 La libellule dépréssive

libellule-depressive1.jpg

La libellule dépréssive est une libellule que l'on rencontre souvant près de la mare. Elle a un grand diphormisme sexuel : le mâle est d'un joli bleu alors que la femelle est plutôt verte-marron.

La libellule dépréssive comme les autres libellules est carnivore, elle se nourrit notamment de moustiques, mouches... Les libellules passent de longues heures à chasser. Elles s'arrêtent parfois pour du surplace, ce qui leur permet de repérer les proies avant de fondre sur elles.

Les libellules ont une disparition progressive liée à la disparition de la microfaune dont elles se nourissent, notamment aquatique et volante. L'eutrophisation des milieux et le remembrement agricole sont les principaux facteurs de la disparition des populations.

 

 

Les demoiselles :

 

demoiselle-bleue.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les demoiselles ressemblent beaucoup aux libellules, on les différencies néanmoins facilement car elles ont leur abdomen plus fin et surtout elles peuvent repliés leurs ailes sur le dos au repos (ce qui les caractérises des libellules). Les larves des demoiselles ressemblent aussi à celles des libellules : ce sont des prédateurs aquatiques.

 

Amphibiens :

Petite Grenouille verte

Grenouille-mare.jpgSouvent, les mares sont habitées par des grenouilles. Elles sont assez difficile à observer : dès que vous approchez d'elles,elles sautent. pour mieux les observer, vous pouvez arrivez à côté de la mare tout doucement et avec patience.

Ces animaux sont très serviables : ils mangent de nombreux insectes indésirables comme les moustiques, et on ne se lasse pas de leur chant pendant les chaudes soirée d'été.

La photo ci contre montre une jeune grenouille verte dans une mare

 

 

 

Le crapaud commun

Crapaud communLe crapaud commun est le crapaud le plus facilement observable, d'où son nom.

Il vit partout en France et il est très fréquent. On trouve aussi de nombreux tétards de crapauds communs.

Les oeufs de crapauds sont dans de longs rubans alors que ceux des grenouilles sont assemblés en "tas". le crapaud commun se nourrit de nombreux insectes tels le crache sang mais aussi de cloportes, de quelques plantes....

 

 

 

 Le triton palmé

Triton-palme-femelle-2.jpgSi vous avez de la chance, vous pourrez voir un animal plus rare dans la mare : le triton palmé. Le triton palmé est le plus commun de nos tritons de France.

Le trouvé dans une mare est gage de la propreté de l'eau et d'un écosystème préservé. Ici sur la photo, il sagit d'un triton palmé femelle. Les tritons ressemblent à des lézards; mais ce ne sont pas des reptiles mais des amphibiens puisqu'ils vivent dans l'eau.

Contrairement aux salamandres, les tritons adultes vivent la plupart du temps en milieu aquatique. ils se nourrissent de vers, d'insectes et de petits crustacés.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site