le ver luisant

Présentation du ver luisant en images :

 

 

Une lumière verte dans la nuit, c'est comme cela qu'on repère un ver luisant :  un des rares animaux terrestres capables d'émettre de la lumière. On parle alors de bioluminésence, ce phénomène est rare pour les animaux terrestres, mais assez commun pour les animaux des profondeurs océaniques : les abysses où la lumière solaire ne pénètre pas. Ainsi l'évolution a conduit a la même aptitude de produire de la lumière par des espèces très différentes.

Le ver luisant est un insecte faisant partie de le famille des coléoptères (insecte possédant la première paire d'ailes,ou élytres, formant leur carapace).

Une larve de ver luisant photographiée dans un jardin, il faut dire que ces animaux sont les amis des "jardiniers" car, comme les carabes, elle mange les escargots et limaces. La larve est assez grande : elle mesure environ 3-4 cm de long.

Un petit zoom sur le tête d'une larve  : on observe qu'elle a  une petite tête avec laquelle il lui est possible de paralyser sa proie en injectant une substance spéciale. Puis, cette substance liquéfie la proieau moyen d'enzymes digestives avant que la larve l'ingurgite. 

On voit ici la femelle ver luisant qui émet de la lumière en dessous de son abdomen, cette lumière permet d'attirer le mâle pour leur accouplement (cette photo à été prise de nuit avec le flash de l'appareil photo).

 Voici un accouplement de vers luisants : au dessous, la femelle et au dessus le mâle (cette photo à été prise de nuit avec le flash de l'appareil photo).

On remarque un diphormisme sexuel important chez cette espèce de coléoptère : le mâle est presque 2 fois plus petit que la femelle et possède des ailes  (la femelle n'a pas), et seule la femelle émet de la lumière. Enfin,le mâle possède des yeux  hypertrophiés (très gros) pour mieux repérer la lumière de la femelle, la nuit venue. 

Les menaces pour le ver luisant :

-la pollution lumineuse

Une présence importante de  vers luisants semble pouvoir être considérée comme un des indicateurs de bon état de naturalité de l'Environnement nocturne. Autrefois des groupes de milliers de vers luisants pouvaient être aperçues sur et autour d'un arbre, aux abords d'un ruisseau. C'est un phénomène devenu très rare, hormis dans des lieux éloignés de l'agriculture, des villes et dépourvu d'éclairage artificiel ; ce qui constitue un très faible pourcentage du territoire français.

la pollution lumineuse est  la présence nocturne anormale ou gênante de lumière et les conséquences de cet éclairage artificiel sur l’écosystème.

Il faut savoir que la pollution lumineuse a des effets néfastes sur l'écosystème, la santé humaine et constitue un véritable gaspillage énergétique (et donc financier).

Avant la seconde guerre mondiale, la France était beaucoup moins éclairée et les vers luisants étaient très nombreux dans les campagnes. Aujourd'hui,  ils sont devenus des raretés. Car comme on peut le voir ci-dessus ,la nuit noire en France existe peu. Pourtant,  c'est cette nuit noire dont on besoin les vers luisants, mais aussi un grand nombre d'insectes et d'oiseaux,... car lors de la reproduction le mâle ver luisant cherche la lumière verte émise par la femelle et, en présence de lampadaires, il est ébloui et ne la trouve pas...

Quelles solutions ? :

- s'informer et sensibiliser sur le problème de la pollution lumineuse, grâce notamment à des animations comme le jour de la nuit (en savoir + : http://www.jourdelanuit.fr/ )

-faire attention, notamment les nuits d'été, de laisser les volets fermés lorsque la pièce est éclairée. Même si votre fenêtre est fermée, les vers luisants attirés par la lumière finissent trop souvent dans les toiles d'araignés à côté de vos fenêtres.

-bien sûr l'idée d'éteindre tous les lampadaires français est exagérée, mais trop souvent ils sont beaucoup trop nombreux et inutiles.

Le mieux à faire pour les vers luisants et autres animaux "luminino-sensibles" serait d'arrêter la prolifération des lampadaires en campagne spécialement et d'établir ou rétablir (en enlevant des lampadaires) des zones noires de protection de la nuit.

-Les insecticides :

 

Les vers luisants sont  très sensibles aux insecticideS. L'utilisation de ceux ci est un véritable poison, notamment dans les petits jardins de particuliers.

Quelles solutions ? :  

Si vous avez un jardin, proscrire les insecticides : certes il risque d'avoir des pertes de rendement, mais comme généralement les jardins sont petits vous pouvez passer plus de temps pour tuer à la main les nuisibles. Il se peut que ce ne soit pas nécessaire car souvent les "nuisibles" ont aussi des prédateurs naturels comme les cocinelles qui  mangent les pucerons ou les vers luisants et carabes qui eux mangent les escargots et autres limaces... bien sûr si vous traitez votre jardin, la plupart de ces prédateurs naturels disparaissent . Il faudra alors attendre plusieurs années pour qu'ils reviennent dans votre jardin. 

Ainsi votre Jardin aliera production saine (produits non traités) et protection de l'environnement.

Si vous n'avez pas de jardin, préférez des fruits et légumes issus de l'agriculture biologique.

-Le fauchage  :

 

Les vers luisants sont trop souvent victimes comme de nombreux insectes du faugage intensif.

 Quelles solutions ? : 

ne tondre que si nécessaire (et oui une petite pelouse avec quelques herbes folles et fleurs est très jolie...) diminuer au maximum le nombre de tontes, en privilégiant une fauche tardive (moins de travail, moins d'énergie utilisée, donc moins de pollution, ,plus de vers luisants,...et éventuellement plus de siestes...!).

 

Rejoignez Science et nature sur Facebook

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×